Description

Continent: Amérique du Sud
Pays: Mexique, Guatemala, Bélize, Honduras, El Salvador
Langues: Famille linguistique "Proto-Maya" composé de 31 langues distinctes

 

 

 

 

LE PEUPLE MAYA
La patrie Maya, que l'on appelle Méso-Amérique, s'étend sur cinq pays: le Mexique, le Guatemala, le Nord de Bélize, l'Ouest de l'Honduras et le Salvador.
Certaines découvertes laissent maintenant à penser que le peuple Maya a en fait migré de l'Amérique du Nord aux hautes terres du Guatemala, peut-être dès 2600 av. J.C., pour se regrouper en villages d'agriculteurs.
La culture Maya de la période préclassique est largement inspirée de la civilisation Olmèque qui l'a précédée.
A l'apogée de la civilisation Maya, ils occupaient un territoire de pratiquement quelques 311.000 Km2  qui était divisé en trois grandes zones:
- Forêts tropicales humides des basses terres; le coeur de la civilisation Maya, où se trouvaient notamment les villes de Copan, Yaxchilan, Tikal et Palenque.
- Les hautes terres du Guatemala et la côte du Pacifique.
- Le Nord de la péninsule du Yucatan où se trouvaient les villes de Labna, Chichen Itza et Uxmal.

LA FAMILLE LINGUISTIQUE MAYA
Même si les peuples Maya, qui étaient installées dans ces régions, se ressemblaient par bien des aspects, leur éparpillement géographique a entraîné l'évolution de plusieurs langues qui sont de souche commune, mais suffisamment différentes pour faire en sorte que les différents groupes d'origines Maya ne peuvent plus, aujourd'hui, se comprendre entre eux. Cette divergence linguistique complique d'ailleurs les efforts de traduction des insciptions hiéroglyphiques.

LE CALENDRIER MAYA
Dans sa forme finale, il date du premier siècle av. J.C. et il serait le produit de la civilisation Olmèque. Le calcul des prêtres Mayas était si précis que la correction du calendrier est de dix-millième de journée plus exacte que le calendrier en usage dans le monde actuellement.
Leurs mois étaient de 20 jours et l'année civile était double: un cycle sacré de 260 jours dénommé "Tzolkin", et l'année vague de 365 jours, dénommé "Haab". Ces deux calendriers coïncidaient tous les 52 ans. La période de ces 52 ans était désignée sous le nom de "faisceau" et elle représentait pour les Mayas l'équivalent d'un siècle pour nous. La fin de ce cycle de 52 ans était particulièrement redoutée parce qu'il s'agissait d'une période où le monde pouvait prendre fin et où le ciel pouvait s'effondrer si les dieux n'étaient pas satisfaits de la façon dont les humains s'étaient acquittés de leurs obligations.

LE CYCLE SACRE de 260 jours est composé de 2 cycles plus courts: les chiffres de 1 à 13, et 20 noms de jours différents. le nom de chaque journée est représenté par un dieu qui transporte le temps à travers le ciel. Certains des noms des jours renvoient à des divinités animales. Certains archéologues ont fait remarquer que la séquence des animaux chez les Mayas est parallèle à celle des signes du zodiaque de nombreuses civilisations de l'Orient et de l'Asie du Sud-Est.
L'ancien cycle Maya est toujours en vigueur dans le Sud du Mexique et dans les hautes terres Mayas.
L'ANNEE VAGUE, ou "Haab", de 365 jours était semblable à notre calendrier moderne; elle comportait 18 mois de 20 jours chacun et se terminait par une période de 5 jours. Le calendrier profane de 365 jours se rapportait surtout aux saisons de l'agriculture et était basé sur le cycle solaire. La période de malchance, portant le nom de "uayeb", était tenue pour une période critique, marquée par le danger, la mort et le mauvais sort.

L'ECRITURE HIEROGLYPHIQUE DES MAYAS
Ils utilisaient 800 signes individuels (glyphes), disposés 2 par 2, se lisant de gauche à droite et du haut vers le bas. Les glyphes Mayas représentent des mots ou des syllabes se combinant pour désigner n'importe quel concept (un nombre, une période, un membre de la royauté, un dieu, un objet, un édifice...). Ils étaient soit gravés dans de la pierre ou le bois des sur des monuments et des oeuvres architecturales, soit peints sur du papier, des murs de plâtre ou des objects en céramique.
L'unité de base du système d'écriture est la cartouche de glyphes, qui équivaut aux mots ou aux phrases d'une langue moderne. Les cartouches pouvaient ne renfermer que 3 à 4 glyphes ou au contraire en comporter jusqu'à 50.
Après l'arrivée des Espagnols au XVIe siècle, sont apparus nombre de dictionnaires, de glossaires et de livres de pierre Mayas. Ces recueils facilitent grandement l'analyse linguistique des hiéroglyphes. les Mayas ont aussi appris à traduire leur propre langue à l'aide de l'alphabet romain.


Source: Site www.museedelhistoire.ca

 

Mayan symbols3

Mayan symbols3

MAYA Symbols - Courte Description

×